P.Pasqua Atelier Lisbonne

Philippe Pasqua

Teasers exposition « Borderline » – Musée Océanographique de Monaco, produits et réalisés par Observascope dans le cadre du film P.Pasqua – l’art de la raison :

Biographie :

Depuis une vingtaine d’années, l’œuvre de Philippe Pasqua se développe selon un processus singulier impliquant une forte picturalité dont l’unité et la cohérence ne font aucun doute pour qui se risque à l’interpréter. D’une belle diversité et d’une inventivité rare, l’œuvre est dès les premiers tableaux vaudous porteuse de significations précisément méditées.

Pasqua joue savamment de l’iconographie, dont il exploite certains motifs en n’oblitérant pas, le plus souvent, leur contenu énigmatique. En deçà ou par-delà des différences thématiques, ils sont reliés par une parenté, évidente ou latente, dont l’artiste tire le fil, par exemple entre têtes vaudous et vanités.

L’unité globale de l’œuvre s’en trouve renforcée, une œuvre menant à une autre par associations d’idées et glissements thématiques. Ainsi, à y regarder de près, le motif nouveau remémore l’ancien. Parfois, et plus récemment, c’est à travers le médium photographique que Pasqua recrée un autre contexte, telles ses vanités tatouées de 2011. La cohérence de ce parcours, sa pertinence, fait sens pour le spectateur, qui détecte aisément une nécessité vitale dans cette progression chronologique, des premières œuvres aux dernières – à part certaines voies empruntées puis abandonnées –, jouant un rôle fondamental dans le cheminement artistique de leur auteur.

Philippe Pasqua se distingue par une peinture figurative singulière. Elle est reçue comme un choc physique, une vision d’une précision chirurgicale. Sa vision du monde et de l’homme interpelle, dérange. Visages et corps nus se matérialisent dans la couleur, révélant toute la vulnérabilité de l’être humain : la figure humaine est représentée avec la franchise du réalisme et l’intensité de l’expressionnisme. Dans son travail il résulte (sic) une importance de la peau, on peut alors ressentir les tensions, les muscles, ou encore les humeurs.

Sur des toiles monumentales, il réalise ses tableaux par couches successives composées de matière, de tâches (taches ! ), d’empattements (empâtements !), de touches croisées ou déliées. Patiemment, quotidiennement, en effet il peint chaque jour dès le matin [réf. nécessaire], alors la peinture prend vie sur d’immenses toiles. Solitaire, il travaille dans son atelier et adopte une démarche unique : l’observation du monde à travers des photos de modèles en cadrage gros plan et contre plongée. Ainsi il ne peut pas inventer, imaginer les gens qu’il peint alors il fait des séances de photos avec un modèle pour commencer une toile.

Ces sujets sont principalement les trisomiques, les prostituées, travestis, les aveugles, ou encore des personnes sortant du bloc opératoire. Il choisit de peindre ces personnes car, au cours de sa vie, il a remarqué qu’elles dégageaient une forte émotion qui le touchait

Expositions :

  • 1990
    Espace Confluence, Paris
  • 1991
    Galerie Wo Mang et Partners, Paris
  • 1995
    Château de Grouchy, Osny, France
    Espace Dautzenberg, Bruxelles
    The Internationnal Center, Detroit, Michigan
  • 1996
    Galerie Boulakia, Paris
  • 1998
    Espace d’Art Yvonamor Palix, Mexico
  • 1999
    Galerie Lucien Duranc, Paris
    « La machine à eau », Centre d’Art Contemporain de Mons, Belgique
  • 2001
    « Trauma », Galerie Hengevoss-Durkop-Jensen, Hambourg
  • 2002
    « Les miroirs de l’âme (Portraits 1989-2001) », Palais Bénédictine, Fécamp, France, organisé par Erick Öge
    « Bloc portrait », Galerie Hengevoss-Durkop, Hambourg
  • 2003
    Galerie Hengevoss Dürkop-Jensen, Hambourg
    « Lucille », Galerie RX, Paris
  • 2004
    « Métamorphoses », Galerie RX, Paris
  • 2005
    Centre culturel de la ville de Metz, France
  • 2006
    Patrick Painter Gallery, Santa Monica, California
    Spike Gallery, New-York
  • 2007
    “Philippe Pasqua – Pulsion”, Galerie RX et Galerie Enrico Navarra, Paris
  • 2009
    « Philippe Pasqua », Stitung Ahlers Pro Arte, Hannovre, organisé par Peter Lipke
    « Crâne », ArtCurial, Paris
    « Crâne », Isola di San Servolo, Venise
  • 2010
    « Philippe Pasqua, “Palimpseste”, œuvres sur papier », Galerie Laurent Strouk septembre-octobre 2010
    « Philippe Pasqua, Peintures et dessins », Moscow Museum of Modern Art, organisé par Marc Ivalevitch et David Rosenberg en partenariat avec la Galerie RX. « Mea Culpa », The Storage, Paris
  • 2011
    « Silence », The Storage, Paris
    « Philippe Pasqua », Art Paris 2011
    Grand Palais, Galerie Laurent Strouk
  • 2012
    « Philippe Pasqua, Peintures et Dessins », Art Revolution Taipei, Taïwan
    « Philippe Pasqua, Peintures récentes », Galerie RX, Paris
    « Philippe Pasqua, Peinture », Fondation Fernet-Branca, Saint-Louis
    « Work in Progress, Peinture et Sculpture », The Storage, Paris
    « Philippe Pasqua », Gallery Hyundai, Séoul
    « Philippe Pasqua, Peintures et Sculpture », Art Stage Singapour
  • 2013
    « Philippe Pasqua, Peintures et Sculpture », Art Revolution Taipei, Taiwan
  • 2017 « Borderline», Musée Océanographique de Monaco, Monaco

Site web : http://www.pasquaphilippe.com/

0 comments on “Philippe PasquaAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *